Qu’est-ce que la thérapie cognitive-comportementale (TCC) et pourquoi est-elle si populaire ?

La plupart des gens qui liront cette phrase ont beaucoup plus de chances d’avoir entendu le nom des médicaments connus pour traiter la dépression et l’anxiété (ex. : Prozac et Xanax) que le nom d’une psychothérapie. Cela dit, de plus en plus de gens apprennent à connaitre ce type particulier de thérapie qui obtient de plus en plus d’attention depuis les dernières décennies.

La thérapie cognitive-comportementale (TCC) a commencé essentiellement dans les années 1950 et 1960 par deux éminents psychologues : Aaron Beck et Albert Ellis. À ce moment, la psychologie était dominée par la psychanalyse de Sigmund Freud, la thérapie psychodynamique et le béhaviorisme. Ces thérapies tendaient à se centrer sur des facteurs qui étaient hors de contrôle du patient. Soit l’inconscient du patient causait toutes sortes de problèmes émotionnels (psychanalyse) ou l’environnement déterminait chaque action (béhaviorisme). Dans chaque cas, il y avait très peu d’attention donnée aux pensées et croyances du patient. Beck et Ellis ont changé la façon des psychologues de concevoir les problèmes émotionnels — de « choses sur lesquelles nous n’avions aucun contrôle ni aucune conscience » à des pensées et comportements du moment présent.

 

C’est essentiellement la définition de base de la TCC — toute thérapie qui cherche en premier à expliquer et corriger des problèmes psychologiques en se centrant sur les pensées et comportements. Bien entendu, cela peut sembler simpliste et droit au but, mais les choses sont un peu plus compliquées parce qu’il y a plusieurs types de pensées : croyances, attitudes, mémoires, interprétations et évaluations. De plus, ces pensées interagissent avec plusieurs types de modes de pensées — comme les ruminations, les obsessions et les inquiétudes. En allant une étape plus loin, ces pensées et modes de pensées interagissent avec un large registre de comportements, comme des stratégies d’adaptation, qui créent toutes sortes de problèmes et de profils de personnalités uniques. Par exemple, malgré le fait qu’elles souffrent du même trouble (dépression), les deux personnes suivantes peuvent paraître très différentes :

Kathy

Croyance : « Je ne suis pas aimable. »
Comportement : « Éviter les autres. »
Stratégie d’adaptation : « Boire de l’alcool pour bloquer les pensées et engourdir la douleur. »

Karen

Croyance : « Je suis un échec. »
Comportement : « Travailler un nombre d’heures excessif pour atteindre un succès. »
Stratégie d’adaptation : « S’entrainer à l’excès pour éviter de se sentir comme un échec en image corporelle. »

Chaque client avec qui les psychologues travaillent est unique, ce pourquoi les psychologues doivent avoir la formation, les habiletés et l’expérience pour évaluer et traiter le problème. Cependant, il y a plusieurs manières différentes pour un psychologue de comprendre et traiter les problèmes psychologiques : lorsqu’un psychologue tente de comprendre le patient et ses problèmes en examinant comment ses pensées, émotions et comportements interagissent, il utilise la TCC.

Depuis les années 1960, la TCC s’est développée de plusieurs façons. En premier lieu, la recherche sur la TCC et son efficacité ont augmenté à une vitesse incroyable. Il y a plus de 20 000 publications scientifiques au sujet de la TCC et, spécifiquement, il a été démontré par des essais cliniques qu’il s’agit d’un traitement hautement efficace pour la plupart des troubles psychologiques les plus connus, incluant la dépression, la phobie sociale, le trouble panique, le trouble d’anxiété généralisée, le trouble obsessif-compulsif, les troubles alimentaires et la gestion de la douleur chronique. Il n’existe aucune thérapie psychologique qui ait été plus vigoureusement évaluée et examinée que la TCC.

En second lieu, la TCC a gagné en popularité parmi les psychologues — que ce soit pour ceux qui pratiquent la thérapie ou ceux qui effectuent principalement de la recherche. Par exemple, à cause du fait que les pensées jouent un rôle si important dans les troubles psychologiques, plusieurs différents types de chercheurs psychologiques ont contribué à notre compréhension de ces troubles et la manière dont ils pourraient être traités par la TCC. Ces derniers incluent des psychologues cognitifs, sociaux et du développement. Chaque jour, des chercheurs du monde entier mènent des recherches qui aident les psychologues cliniques à améliorer leur habileté à utiliser la TCC pour traiter les problèmes des patients.

Finalement, comme mentionné au début de cet article, la TCC a aussi immensément gagné en popularité parmi le public général. Avec l’aide de livres populaires comme The Feeling Good Handbook par David Burns, la présence dans les médias, l’augmentation de la présence de sites Internet et évidemment le bouche à oreille de patients l’ayant expérimentée, la TCC est maintenant en train de devenir plus familière dans la compréhension des gens sur comment traiter les problèmes de santé mentale. En fait, les psychologues chez PsyMontréal entendent souvent les nouveaux patients mentionner la TCC lors de leur première rencontre — ils ont fait leur recherche et ont choisi de travailler avec des psychologues qui se spécialisent dans la TCC.

La TCC est une thérapie qui continue d’évoluer comme la recherche évolue. Chaque année, les psychologues se spécialisant en TCC assistent à des conférences autour du monde pour connaître les dernières recherches et pratiques cliniques de techniques pour la thérapie permettant aux psychologues de continuer à offrir une excellente psychothérapie pour des problèmes psychologiques.

Nous sommes là pour vous aider.
Pour plus d’information sur nos services ou pour vous aider à décider quel psychologue de notre équipe choisir, n’hésitez pas à contacter notre coordinatrice clinique au 514 337-2473 poste 0 et il nous fera grand plaisir de discuter avec vous des services psychologiques que l’on peut vous offrir.